LIBERTE CONDITIONNELLE

Après Naufrage (Actes Sud, 1999), Liberté conditionnelle est le second ouvrage de YOSHIMURA Akira à être traduit en français. Relativement peu connu dans l’Hexagone, cet auteur (né en 1927 à Tôkyô), lauréat de plusieurs prix littéraires dont le Prix Dazai (1966) et le Prix Kikuchi Kan (1973), a pour thèmes de prédilection de vieilles légendes et des faits divers appartenant à l’histoire récente du Japon. Il suffira de commencer à lire ce roman pour comprendre qu’il fut source d’inspiration d’IMAMURA Shôhei pour son film L’Anguille (Unagi), Palme d’or du Festival de Cannes en 1997. Source d’inspiration uniquement, car il n’y a pas trace d’anguille ici !
On retrouve donc la même situation : KIKUTANI Shirô était un homme honnête et droit, enseignant dans un lycée. Mais sa vie bascule le jour où il reçoit une lettre anonyme l’avertissant que sa femme le trompe… Incrédule, il veut en avoir le cœur net et rentre brusquement un soir après avoir fait semblant d’aller à la pêche. C’est alors qu’il la surprend en flagrant délit dans les bras de son amant, qu’il la larde de coups de couteau et la tue. Condamné à la réclusion à perpétuité, KIKUTANI n’éprouve pas de regrets, convaincu que son acte était inévitable. En prison, au fil des ans, il perd toute puissance de décision, toute capacité de choix. Il devient un automate programmé à ne faire que ce qu’on lui dit de faire. Son comportement exemplaire lui permet de bénéficier d’une liberté conditionnelle, après avoir purgé quinze ans de sa peine. Quand il sort de prison, il est pris en charge par un tuteur, KIYOURA, qui s’occupe d’organiser sa réinsertion sociale. KIKUTANI commence à travailler dans un élevage de poulets dans lequel personne n’est au courant de son passé, loue un petit appartement et entame une réflexion sur la signification profonde de son acte. Mais alors qu’il ne commet pas la moindre faute et fait de son mieux pour mener une vie ordinaire, son tuteur lui propose de se remarier. Et sa vie est à nouveau bouleversée, il retombe dans l’abîme…
Ce roman étonne car son sujet est réaliste et contemporain. Le lecteur se sentira ému et en sympathie avec le personnage principal au fur et à mesure que la fin du livre approche. L’analyse de cette situation dramatique lui offrira quant à elle un point de vue intéressant sur les difficultés à échapper à son passé ainsi que sur les sentiments humains.
Clément Bonnier

LIBERTÉ CONDITIONNELLE
YOSHIMURA Akira
(traduit du japonais par Rose-Marie MAKINO-FAYOLLE)
Actes Sud, juin 2001, 295 p., 139 frs.