MISSILE AU-DESSUS D’UN NID DE COUCOU

CHANGEMENT AU SOMMET

La campagne pour les élections sénatoriales du 12 juillet dernier a été menée dans l’indifférence générale. L’électorat japonais, lassé par le paysage politique qui n’a guère évolué ces dernières années et affligé par la ressemblance saisissante des programmes des principaux partis, n’était pas attendu en masse aux urnes. Pourtant, 60% de l’électorat s’est déplacé (contre 44,5% en 1995). Cette bonne surprise pour la démocratie nippone s’est traduite par une pilule bien amère pour le gouvernement en place. Sur les 126 sénateurs à renouveler le PLD est tombé de 61 sièges à 44. Un vote sanction, véritable désaveu du premier ministre Hashimoto, qui paye ainsi ses hésitations en matière économique et a démissionné dès le lendemain. Le PLD garde toutefois la majorité à la Chambre des représentants et c’est Obuchi Keizo, ministre des Affaires Etrangères du gouvernement Hashimoto, qui a été élu le 24 juillet à la tête du PLD et confirmé le 30 dans ses fonctions de premier ministre. Son manque de charisme, le peu d’estime que semble avoir pour lui l’opinion publique nippone, et le peu de crédit que lui accordent les milieux d’affaires n’y ont rien fait, le PLD a tranché en faveur de cet homme de consensus. M. Obuchi s’est engagé à mettre en uvre un plan de réduction d’impôts de 6000 milliards de yens (240 milliards de francs) assorti d’un plan de relance de 10 000 milliards de yen, et a nommé Miyazawa Kiichi, Premier ministre de 91 à 93, ministre des Finances. Leurs compatriotes, mais aussi l’Asie et l’Occident auront les yeux braqués sur chacune de leurs mesures destinées à enrayer la détérioration de l’économie nippone tant la santé de l’économie mondiale semble dépendre de celle de la seconde puissance économique. Le nouveau gouvernement devra donc réussir là où le précédent a failli.

Philippe Pons, “Les Japonais boudent la campagne pour les élections sénatoriales”, Le Monde, 09/07/98.

Caroline Jurgenson, “Japon : hallali contre Hashimoto”, Le Figaro, 13/07/98.

Philippe Pons, “Les “shoguns de l’ombre” négocient la désignation du futur premier ministre”, Le Monde, 19-20/07/98.

Philippe Pons, “Keizo Obuchi, homme de consensus, sera le prochain premier ministre du Japon”, Le Monde, 25/07/98.

F. M., “Obuchi dans un fauteuil… inconfortable”, Libération, 25-26/07/98.

Brice Pedroletti, “Le premier ministre japonais promet une relance économique”, Le Monde, 08/08/98.

UN MISSILE SURVOLE LE JAPON

Un missile balistique de longue portée nord-coréen a survolé le Japon le 31 août, avant de finir sa course dans le Pacifique. Cet incident est le plus grave incident militaire intervenu entre les deux pays depuis la fin de la guerre froide. Les motivations de Pyongyang posent question aux dirigeants japonais. Sans doute la Corée du Nord, friande d’actes de provocations, a-t-elle voulu démontrer qu’elle possède à présent des missiles d’une portée suffisante pour frapper la plupart des grandes villes japonaises. Les mobiles sont peut-être aussi d’ordre commercial, car la Corée du Nord est un des premiers exportateurs de missiles balistiques. En tout état de cause, même si Pyongyang a démenti qu’il s’agissait d’un missile, les Japonais savent à présent qu’ils sont physiquement vulnérables. Le Japon a émis une protestation officielle, gelé le financement de centrales nucléaires et l’aide alimentaire à la Corée du Nord et suspendu les discussions en vue d’une normalisation. Il est possible également que cet incident influe sur sa future politique de défense et qu’il participe au projet américain de système de défense antimissiles de théâtre, malgré son coût prohibitif.

Frédérique Amaoua, “Pyongyang allonge le tir de ses missiles”, Libération, 01/09/98.

Frédérique Amaoua, “Le Japon touché au vif par le missile nord-coréen”, Libération, 02/09/98.

“La Corée du Nord a tiré un missile balistique au-dessus du Japon”, Le Monde, 02/09/98.

Philippe Pons, “Le tir d’un missile nord-coréen relance le débat sur la sécurité au Japon”, Le Monde, 02/09/98.

Clotilde Leroy

 


 

パスワードをお忘れの場合、OVNINAVI.COMに登録したE-mailアドレスにパスワードをお送りします。登録E-mailアドレスを入力してください。


戻る