Kura Kura

Les Japonais, ce n’est pas nouveau, adorent les parcs d’attraction. Aucune région n’est vraiment épargnée tant l’Archipel en regorge. Il n’y a qu’à consulter www.yuuenchi.com (yuuenchi pour parc d’attraction) et faire une recherche par région pour se rendre compte à quel point, de Hokkaidô à Okinawa en passant par l’île de Shikoku, ces espaces de jeux fourmillent. Ceux à connaître le plus de succès sont évidemment les incontournables Tôkyô Disneyland et Universal Studio Japan. Où que l’on soit au Japon, il existe toutes sortes de formules de voyages organisés pour aller passer une journée ou plus dans l’un de ces deux monuments du divertissement commercial imprégné de culture américaine. Mais même les provinces plus reculées ont leurs parcs d’attraction. Entre les indémodables montagnes russes, les effrayantes maisons hantées, les manèges pour petits, les rivières enchantées, et autres balançoires géantes, il y en a pour tous les goûts. On s’y rend en famille pour le plus grand plaisir des enfants, sans le père en semaine tant celui-ci est accaparé par son travail. Les jeunes couples font également partie de ceux que l’on croise immanquablement dans l’enceinte de ces parcs, ceux-ci étant régulièrement répertoriés dans des magazines qui, chaque fois que la saison s’y prête, font le point sur les meilleurs endroits pour passer une journée en amoureux. Car une majorité de filles continue d’affirmer que les parcs d’attraction sont des lieux romantiques. Les garçons n’ont plus qu’à sortir le porte-monnaie, et tant pis pour ceux qui sont sujets au vertige. Un tour de grande roue peut parfois suffire à faire tourner la tête : kura kura.
Pierre Ferragut