Les Japonais et l’empereur

On l’a souvent dit et répété, la bande dessinée est un vecteur d’informations important au Japon. Dans les années 1980, Ishinomori Shôtarô avait publié une introduction à l’économie japonaise, laquelle avait connu un très grand succès dans l’Archipel et plusieurs traductions à l’étranger dont la France (Les secrets de l’économie japonaise en bande dessinée, éd. Albin Michel, 1989). Prenant conscience de l’impact des mangas notamment sur les jeunes, les autorités ont édité, ces dernières années, de nombreuses publications officielles sous forme de bandes dessinées. C’est ainsi que l’Agence de l’Environnement publie désormais son rapport annuel en manga afin de sensibiliser les enfants à la protection de l’environnement.
Les grands sujets de débats font aussi l’objet d’un traitement par la bande dessinée. L’éditeur Isoppusha vient ainsi de mettre sur le marché l’ouvrage de Kariya Tetsu et du dessinateur Sugar Satô, Nihonjin to Tenno (Les Japonais et l’empereur), qui porte sur une analyse du système impérial au Japon et son influence sur la société japonaise. Publiée initialement dans l’hebdomadaire de gauche Shûkan Kinyôbi, cette bande dessinée adopte un point de vue très critique vis-à-vis de l’institution impériale, jugeant qu’elle contribue à entretenir un sentiment nationaliste dans le pays. A ce propos, on notera la sortie du livre d’Ôta Masakuni Nihon Nashonalizumu Kaitai Shinsho (Le nationalisme japonais disséqué, éd. Gendaikikakushitsu) qui fait le point sur le discours nationaliste de plus en plus banalisé dans les médias nippons. Un ouvrage important grâce auquel on peut mieux appréhender un sujet brûlant.
Odaira Namihei


 

パスワードをお忘れの場合、OVNINAVI.COMに登録したE-mailアドレスにパスワードをお送りします。登録E-mailアドレスを入力してください。


戻る