Mémoires d’une geisha

Écrit sous la forme des mémoires romancées de Niita Sayuri, qui fut l’une des célèbres geisha de Kyôto, ce roman nous plonge au cœur d’un univers secret et inconnu. L’histoire se développe à partir d’une séparation : nous nous retrouvons dans le Japon des années trente à Yoroido, un petit port de pêche dans lequel vit Chiyo, une fillette de neuf ans, qui, malgré la pauvreté de sa famille, parvient à survivre dans des conditions difficiles. Quand survient la mort de sa mère, son père n’a d’autre choix que de la vendre comme esclave. Craintive mais d’un caractère confiant, Chiyo espère que sa vie sera désormais plus agréable. Pourtant, si elle avait connu son destin…
Grâce à sa beauté, Chiyo, la future Sayuri, est en effet amenée à Kyôto et placée dans une okiya, une maison dans laquelle vivent les geishas. Observée par les matrones de la maison, elle se voit tout d’abord attribuer des tâches ménagères plus ardues que chez elle, dans son village, et c’est alors qu’elle apprend qu’un jour elle deviendra elle aussi une geisha. Mais Hatsumomo, une geisha à grand succès de la même okiya, qui se sent menacée par la beauté de Chiyo, fait tout ce qui est en son pouvoir pour anéantir ses espoirs de devenir à son tour une geisha. L’existence de Chiyo ne semble aller nulle part quand Mameha, la rivale de Hatsumomo, lui donne l’occasion d’entrer en apprentissage sous sa protection. Chiyo parvient alors non seulement à échapper à l’esclavage, mais devient aussi Sayuri, l’une des geishas les plus appréciées à Kyôto. Elle mène ensuite la grande vie jusqu’à la seconde Guerre Mondiale, à cause de laquelle elle doit fuir loin de la ville, à nouveau réduite à des conditions de vie très pénibles. Lorsque la guerre se termine, elle revient à Kyôto, et l’homme qu’elle a toujours aimée, un riche industriel, devient enfin son danna (son protecteur), et elle passe les dernières années de sa vie avec lui, à New York.
Publié en anglais en 1997, ce livre passionant et dense est un splendide témoignage de la vie d’une geisha. Arthur Golden, qui connait très bien l’histoire du Japon, nous offre ainsi un livre qui a le mérite d’être intéressant de la première à la dernière page.

Clément Bonnier



GEISHA
Arthur Golden, Le Livre de Poche, Paris, 2000, 575 p., 46 Frs.


 

パスワードをお忘れの場合、OVNINAVI.COMに登録したE-mailアドレスにパスワードをお送りします。登録E-mailアドレスを入力してください。


戻る