Parler politique a la tele au Japon

On le dit souvent. Les médias japonais sont très puissants. On pense à la presse écrite dont les tirages sont les plus élevés de la planète. Mais il y a la télévision aussi. Ellis S. Krauss, professeur à l’université de Californie, vient de publier un ouvrage qui porte sur ce média, en particulier sur la NHK, la chaîne publique. Depuis les années 1960, la télévision est devenue un élément essentiel de la vie quotidienne de millions de Japonais. Et pendant des années, les informations diffusées par la NHK ont dominé le paysage médiatique du pays. Le style particulier de rapporter les nouvelles en a fait l’une des principales sources d’information pour les Japonais. L’organisation même de la chaîne publique et ses relations avec l’Etat ont contribué, explique M. Krauss, à redonner à l’Etat la légitimité qu’il avait perdu ou du moins qui avait été largement entamée après la défaite de 1945. Et si aujourd’hui les chaînes commerciales concurrencent la NHK y compris au niveau de l’information, le secteur public demeure une référence. Ellis S. Krauss offre dans Broadcasting politics in Japan (Parler politique à la télé au Japon, éd. Cornell University Press, 2000) un regard très original sur ce média qu’est la télévision et sur son influence politique dans l’Archipel. Rappelons que la NHK est la plus grande chaîne de télé de la planète et qu’au même titre que la presse écrite japonaise, le groupe audiovisuel public dispose d’une influence réelle sur l’opinion.
Odaira Namihei