Clock Work Market, porte ouverte sur l’underground nippon

Lancé à la découverte de Tokyo- l’effervescente, le néophyte peut, sans soucis, s’en remettre au hasard. Bien souvent, de déroutantes perspectives s’offrent à lui : à l’image de la façade de Clock Work Design Festa Gallery qui se dresse en plein Harajuku. Haute en couleurs et dotée d’un échafaudage quasi irréel, impossible de ne pas l’apercevoir.
Situé dans ce quartier où l’excentricité et l’outrance ne sont ni plus ni moins la norme, l’immeuble abrite plusieurs galeries, un bar, un restaurant, un petit jardin, ainsi qu’un magasin dans lequel on peut déposer les objets de sa propre confection.
En proposant de louer des espaces d’exposition à de jeunes créateurs inconnus, le groupe Design Festa a mis en place une sorte de laboratoire artistique expérimental, potentiellement puissant.
Tout a commencé en 1995. Suite à l’annulation d’un salon, USUKI Kumie, styliste lassée de son métier, se voit proposer de créer un événement à l’International Exhibition Center. En deux temps trois mouvements elle improvise et organise Design Festa,vaste mosaïque d’expositions – performances.
L’expérience concluante sera renouvelée deux fois par an.
Porté par son succès et grâce au soutien d’un homme d’affaire influent, le mouvement débouche trois ans plus tard sur Clock Work. Dès lors Design Festa dispose d’un quartier général .
L’enjeu d’un tel lieu se mesure à l’intensité du besoin d’expression qui anime la jeunesse japonaise qui soumise à une stricte discipline, s’efforce de créer ses propres codes identitaires.
D’où, entre autres, la vitalité de l’underground nippon.
Expression artistique contre pression sociale, c’est le défi mené par cette équipe de D.F./C.W. qui ne veut surtout pas porter de jugement sur le degré de créativité du travail proposé. Pas de censure, chacun peut exposer… Enfin presque car l’exposant doit louer la galerie entre 400 et 2400F par jour car ne bénéficiant pas de subventions, atteindre au moins l’équilibre financier constitue un impératif.
Toujours est-il que Festa Gallery reste un univers sur-vitaminé et que pour sa onzième édition Design Festa se tiendra les 20 et 21 mai au Tokyo International Exhibition Center (Tokyo Big Sight West 1-2 Hall Atrium). Par ailleurs, une rencontre interna-tionale à New York est prévue en 2001.

Sébastien Pillenière.

Pour en savoir plus :
Clock Work Market
1F, 3-20-18, Jingumae, Shibuya-ku, Tokyo, 150-0001, Japon
Tel: 03.3479.1442.
Fax : 03.3479.1498.
http://designfesta.com
E-mail : de-f@po.iet.or.jp