Manga en stock

A la Maison de la Culture du Japon se tient actuellement une exposition sur les manga. Cette exposition n’est pas historique mais présente un large éventail de l’univers des manga. Elle comporte un volet cinématographique depuis le 13 Octobre. L’univers des manga est assez bien reproduit par l’aménagement de l’espace similaire à un décor de bande dessinée. A l’instar des “manga-café”, un coin lecture est à la disposition des visiteurs. Les manga : 40 % de l’ensemble des publications, le quart des ventes. S’il est une cause de l’importance des manga dans la vie des Japonais, on peut noter l’ouverture du marché : 50 % des publications sont aujourd’hui destinées aux adultes. A souligner aussi l’exploitation des manga par le biais d’autres supports comme les jeux vidéos. L’exposition montre clairement que de nombreux genres sont abordés, on est loin du cliché : manga = sexe & violence. 29 auteurs des années 80/90 répartis en huit thèmes nous font passer de la vie quotidienne (Taniguchi Jirô) à la science-fiction (Mochizuki Minetarô).
Parmi tous ces auteurs, ma préférence s’est tournée vers Tamura Shigeru dont quelques uvres sont diffusées sur écran vidéo sous forme de films d’animation. Né en 1949 à Tôkyô, Tamura propose en1977 Hoop hakase no tsuki e no tabi (Le voyage vers la lune du docteur Hoop) et Suishôgari (La chasse au cristal) au magazine Garo. En 1994, Ginga no sakana (Le poisson de la voie lactée) remporte le prix Ofuji du concours de cinéma Mainichi et Tamura gagne le prix New Media de l’Agence nationale japonaise de la Culture. Ses uvres parfois occidentales dans la forme mais toujours avec ce côté zen qui ne trompe pas, m’ont rappelé le style de l’auteur français Jean-Pierre Dufour, publié à l’Association.
Julien Ferragut
Exposition ouverte jusqu’au 18 décembre à la Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015


 

パスワードをお忘れの場合、OVNINAVI.COMに登録したE-mailアドレスにパスワードをお送りします。登録E-mailアドレスを入力してください。


戻る