LA FIN DU (D’UN) MONDE ?

 


Que vous soyez un adepte de Nostradamus ou de Asahara Shoko, vos jours sont comptés. Des millions de japonais croient en effet dans les prophéties du devin français du XVIe siècle, qui a prédit l’extinction de l’humanité cette année, au mois de juillet. La marque de dessous féminin Triumph Japan s’est même inspirée de cet engouement pour sa dernière création futuriste : un soutien-gorge doté d’un émetteur fixé sur la bretelle qui émet un signal s’il détecte des objets tombant du ciel… Plus sérieusement la popularité de ces croyances reflète “l’air du temps”, comme l’écrit Frédérique Amaoua dans Libération, qui cite une enquête réalisée au Japon montrant que seulement 35% des étudiants se disent optimistes pour le siècle prochain. La secte Aum Shinrikyo refait d’ailleurs aussi surface, et son gourou ASAHARA Shoko annonce toujours, du fond de sa cellule, la fin du monde pour le début du mois de septembre.

Frédérique Amaoua, “Apocalypse en juillet au Japon”, Libération, 21/06/99.

Clotilde Leroy