Intanetto hakusho 98

Après des années de quasi absence, l’ordinateur personnel a fait son apparition dans les foyers et les entreprises japonaises au début des années 1990 au moment où Internet commençait à percer. Dès lors, l’acquisition de la machine s’est très souvent accompagnée d’une connexion au réseau mondial, contribuant à faire des Japonais l’un des peuples les plus branchés de la planète. C’est ce que révèle le rapport annuel (Intânetto hakusho 98) de la Société japonaise d’Internet (Nihon Intânetto kyôkai) que vient de publier l’éditeur Impress. Au 1er mars 1998, 10 millions de personnes étaient connectées à Internet et à la fin de l’année, ce chiffre devrait atteindre les 14 millions. Pour répondre à cet engouement, plus de 3 000 fournisseurs d’accès offrent leurs services. Les entreprises ne sont pas les dernières à utiliser le réseau des réseaux. Selon une étude réalisée auprès de 4 000 sociétés nippones, près de 70 % d’entre elles utilisent Internet, les PMI-PME étant les plus actives. Non seulement le réseau mondial leur permet de se faire connaître auprès de clients potentiels mais il constitue aussi pour de nombreuses entreprises un moyen de recruter une main d’uvre ciblée. Le commerce électronique (4 milliards de FF au 30 mars 1998) connaît également un développement certain dans l’Archipel puisque un peu plus de 40 % des Japonais ont déjà effectué des achats auprès de l’une de 8 900 boutiques en ligne disponibles sur le Net. Progressivement, les Japonais découvrent les possibilités offertes par Internet et les exploitent à leur avantage.
Odaira Namihei