Une selection de livres pour l’ete

A l’initiative de deux enseignantes, l’une japonaise de Gifu et l’autre française de Besançon voilà, sous nos yeux, une expérience très intéréssante qui se concrétise par la parution de deux ouvrages bilingues accompagnés de deux CD décrivant leurs journées d’écoliers et d’écolières de CM1. Du côté français, le récit-vérité se déroule sur plusieurs semaines et s’enrichit d’une histoire; du côté japonais les textes sous forme de journal restent plus documentaires et regorgent d’informations sur la vie quotidienne au Japon. A noter que les textes en japonais figurent avec la lecture des caractères (furigana) ce qui en fait également un manuel de lecture pour ceux qui veulent progresser en japonais. Dans le cadre de l’Année de la France au Japon, saluons cette expérience pédagogique unique qui a mobilisé la participation de très nombreux enfants et devrait se terminer en septembre prochain par le voyage des écoliers de Besançon à Gifu.

Bernard Béraud

2 volumes avec 2 CD, 160F
Editions Guénolé Collège Albert Camus, Besançon


Kirishima Kazuhiro, Mémoires d’un lutteur de sumô, trad. L. Fujimori, P. Picquier, Arles, 1998, 238 p., 139F.
Ce livre est le témoignage exceptionnel d’un ancien Ozeki, c’est à dire grand champion de sumô, sur ce sport, sur l’atmosphère et les rituels si particuliers qui l’entoure, sur la hiérarchie qui le régit et le spirituel qui le nourrit. Il est enrichi d’un glossaire et d’un développement sur l’histoire et les techniques de ce sport qui permettent aux non-initiés de découvrir son univers si particulier.
Murasaki Shikibu, Uesugi Sôryû, La branche du prunier, trad. R. Sieffert, Editions Alternatives/POF, Paris, 1998, 95p. 125F.
Tiré du Dit du Genji, La branche du prunier raconte l’histoire d’une petite princesse, depuis sa naissance jusqu’à son entrée au palais impérial comme épouse principale du prince héritier. Six uvres de peintres du XVIème siècle ainsi que des calligraphies crées spécialement par Uesugi Sôryû agrémentent ce récit.
Hasumi Shiguéhiko, Yasujirô Ozu, trad. R. Nakamura, R. de Ceccatty et l’auteur, Cahiers du cinéma, Paris, 1998, 238p., 150F.
Hasumi Shiguéhiko, philosophe et critique japonais de renom, tente d’expliquer dans ce livre le phénomène esthétique que représente le cinéma d’Ozu. Il analyse ici scénarios, technique, principes de tournage et montage du cinéaste japonais avec beaucoup de subtilité.


AUTRES

PARUTIONS

Japon Pluriel 2, actes du deuxième colloque de la Société française des études japonaises, Philippe Picquier, Arles, 1998, 422 p., 130F.
Cet ouvrage réunit les interventions de 43 chercheurs lors d’un colloque qui s’est tenu fin 1996. Après un avant-propos de Jean Macé, président de la Société française des études japonaises, les arts, la littérature, la religion, l’histoire et la société, le langage et l’économie du Japon sont abordés. A noter qu’un premier volume Japon Pluriel, était paru en 1995, chez Philippe Picquier.
Basho, Cent onze Haiku, trad. Joan Titus-Carmel, Verdier, Paris, 1998, 95F.
111 haïku extraits de l’ensemble de l’uvre de Bashô, l’une des figures majeures de la poésie classique japonaise, sont proposés ici en japonais, transcrits en caractères romains, et traduits en français.
Nagao Seio, Le prince des ténèbres, trad. Karine Chesneau, P. Picquier, Arles, 1998, 350 p., 159F.
Un roman policier qui nous transporte avec brio dans la cour impériale, au VIIème siècle.
Oe Kenzaburô, Une famille en voie de guérison, trad de l’anglais Jean Pavans, Gallimard, Paris, 1998, 168p., 95F.
Chronique de la victoire remportée par la famille du Prix Nobel de la Littérature sur le handicap mental de l’un de ses enfants.
Murakami Haruki, L’éléphant s’évapore, trad Corinne Atlan, Seuil, Paris, 1998, 380p., 140F.
Recueil de dix-sept nouvelles sorties tout droit de l’imaginaire débordant de Murakami Haruki.
Murakami Ryû, Raffles Hotel, trad. C. Atlan, Philippe Picquier, Arles, 1998, 178p., 110F.

 


 

パスワードをお忘れの場合、OVNINAVI.COMに登録したE-mailアドレスにパスワードをお送りします。登録E-mailアドレスを入力してください。


戻る