Entretien : Murata Chiaki

A l’occasion du Salon Maison et Objet qui a eu lieu du 23 au 27 janvier 2009 à Paris-Nord Villepinte, nous avons rencontré Murata Chiaki qui y exposait ses réalisations.

Comment se porte le design au Japon ?
M. C. : Depuis toujours, le design japonais tend vers le minimalisme. On en parle souvent comme un design silencieux. Le désir des designers d’aujourd’hui est d’assurer sa place dans le monde et faire en sorte qu’il réponde vraiment aux besoins des utilisateurs.
Est-ce que les marchés étrangers sont indispensables au design japonais ?
M. C. : Dans la mesure où la plupart des fabricants japonais disposent de leur propre bureau de design, les marchés étrangers sont très importants pour les designers qui n’appartiennent pas à ces entreprises. Pour quelqu’un comme moi qui possède sa marque et qui la distribue, il est indispensable d’avoir une reconnaissance en dehors des frontières de l’Archipel.
Est-ce votre première participation au Salon Maison et Objet ?
M. C. : Oui, c’est la première fois que j’y participe. Mais j’ai déjà participé à d’autres manifestations en Italie et en Allemagne.
Qu’attendez-vous de votre participation à une manifestation comme celle-là ?
M. C. : De façon générale, la présence du design japonais est relativement faible dans le monde. C’est la raison pour laquelle il faut que les designers japonais participent activement à ce genre d’événement et qu’ils se fassent connaître auprès des médias pour que leur savoir-faire et leur talent soient reconnus à leur juste valeur.

Propos recueillis par Claude Leblanc