UNE annee TRES ANIMEE…

La nouvelle année ne doit pas nous faire oublier que 2003 s’est terminé en beauté sur la biennale des “Nouvelles Images du Japon” au Forum des Images, qui constitue désormais un must pour les amateurs et le grand public. Parmi les soirées “événements”, deux surtout ont marqué cette édition : d’abord l’avant-première, hors-Japon, du nouveau film de Kon Satoshi, Tokyo Godfathers, qui confirme le talent exceptionnel de l’auteur de Perfect Blue et de Millenium actress (Sennen joyû), dont la sortie ici est toujours bloquée par Dreamworks, mais qui devrait bientôt être disponible en DVD. Tokyo Godfathers, plus ou moins inspiré du Three Godfathers de John Ford (1948) et de certains films de Frank Capra, tombait à pic avant Noël : trois SDF – un clochard, une petite fille fugueuse et un travesti! – découvrent un bébé abandonné le soir de Noël à Tokyo, point de départ d’aventures multiples, mêlant SDF, yakuzas, immigrants illégaux, délinquants juvéniles, et pointant au passage bien des tares de la société japonaise actuelle, dans un feu d’artifices d’animation inventive et de gags fulgurants. Un grand et drôle “animé” dont on espère que la Columbia le sortira en salles (la sortie DVD étant prévue pour juin 2004).
Autre événement, le film collectif initié par le vétéran Kawamoto Kihachirô, Jours d’hiver (Fuyu no hi), inspiré par un “renku” (poème lié) de Bashô et autres poètes, superbe collier de perles animées par 35 réalisateurs japonais et étrangers, de Kawamoto à Kuri Yôji, et du Russe Yuri Norstein au Tchèque Bretislav Pojar. Un bijou dont on espère aussi la distribution.
La rétrospective “L’âge d’or de Tôei Animation -1956/1979” nous a aussi permis de revoir les meilleurs films de la compagnie pionnière en la matière, du légendaire Serpent Blanc (Hakuja-den, 1958) de Yabushita Taiji, au Chat Botté (Nakagutsu wo haita neko, 1969), de Yabuki Kimio, à Horus, Prince du Soleil (Taiyô no ôji, Horusu no dai bôken, 1968), de Takahata Isao (dont la sortie est annoncée pour le 4 février) et à Tarô, l’enfant-dragon (Tatsu no ko Tarô, 1979), de Urayama Kirirô, qui semble avoir marqué Miyazaki Hayao pour Princesse Mononoke et certaines parties du Voyage de Chihiro. On a pu aussi (re)découvrir trois séries du célèbre Astro Boy (Tetsuwan atomu) créé par Tezuka Osamu en 1963. Enfin, la soirée de clôture proposait une avant-première de Tamala 2010 (A punk cat in space) de l’anonyme t.o.L, parabole féline et futuriste assez originale autour d’un concept (et de produits dérivés…), mais décevante sur la durée (90’ presque sans scénario), qu’on pourra voir cette année en salles.
Bref, une bonne moisson pour cette troisième édition qui rassemble spécialistes (dont l’équipe du toujours précieux Animé Land, dont le N° 96 vient de paraître), public de fans et jeunes aficionados dans une communion de l’animé.
A suivre en 2005.
Parallèlement, outre la sortie du surprenant Horus, Prince du soleil, on annonce celle d’un dessin animé de Arihara Seiji, L’Oiseau Bonheur (Tsuru ni notte, 1994), film à message pour la paix, partant de Hiroshima, au style un peu appliqué, sur une idée de Cibot-Shima Miho. Pour initier les enfants à un idéal de paix.
L’actualité impitoyable se poursuit aussi avec la sortie en deux temps et trois genres de la trilogie du sulfureux et épouvantablement prolifique “cinéaste-culte” Miike Takashi, Dead or alive (DOA). Si le premier volet (1999) est un yakuza-polar bien dans la veine de Miike (trash, ultra-violence et parodie), le second (2000) se présente plutôt comme une comédie relativement dramatique, et la troisième comme un film de SF, mais tous portant le sceau du prolifique auteur déjanté de Audition, Visitor Q et Gozu (ce dernier devant aussi sortir dans l’année). Miike-fans, précipitez-vous, Miike-allergiques, passez votre chemin, qui sera encore une fois entaché de sang et autres liquides moins convenables… N’en jetez plus!
Ouf, c’était l’actualité de la quinzaine, en attendant le prochain tsunami…
Sore ja, mata,
Max Tessier

Horus, prince du soleil de Takahata Isao

DOA, trilogie de Miike Takashi avec Aikawa Shô, Takeuchi Riki, Terahima Susumu. DOA 1 (1999, 1h45), le 14 janvier, DOA 2 (2000, 1h37) et DOA 3 (2002, 1h29), le 21 janvier.

Horus, prince du soleil (1h22), animé de Takahata Isao, le 4 février, en VO et VF.

L’Oiseau bonheur (28’), animé de Arihara Seiji, précédé de Paradis, dessin animé canadien de Ishu Patel (15’).