Japan and Russia

Les rapports entre le Japon et la Russie n’ont jamais été simples. Depuis la leçon donnée à la marine russe par l’empire du Soleil levant au début du siècle, les deux pays ont eu de nombreuses difficultés à s’entendre et à se comprendre, chacun redoutant les coups bas de l’autre. La Seconde guerre mondiale et la défaite du Japon ont été pour l’Union soviétique l’occasion de prendre possession de territoires, les Kouriles du Sud, qui vont devenir au cours des cinquante dernières années la principale pierre d’achoppement entre Moscou et Tokyo. C’est à cette période que s’intéresse l’ouvrage publié sous la direction de Gilbert Rozman, Japan and Russia, The Tortuous Path to Normalization, 1949-1999 (Japon et Russie, le chemin tortueux vers la normalisation, 1949-1999, éd. St. Martin’s Press, 2000), lequel permet au lecteur de mieux saisir la nature de ces “rapports anormaux”.
En effet, les Japonais et les Russes sont encore les deux seuls membres du club des grandes puissances à devoir “normaliser” leurs relations. Au travers des contributions de spécialistes russes, japonais et américains, on appréhende mieux les raisons qui ont poussé les deux parties à entretenir des rapports conflictuels et tendus. A la lecture de l’analyse faite par Shimotomai Nobuo sur les relations nippo-soviétiques lors de la Perestroïka, on réalise que le Japon n’a pas su saisir la chance d’un véritable rapprochement avec Moscou faute de disposer d’un personnel politique capable de réagir à cet évément unique. Si les choses ont évolué favorablement dans les années qui ont suivi, Japonais et Russes restent prisonniers d’une histoire bilatérale difficile dont ils auront bien du mal à sortir.

Odaira Namihei


 

パスワードをお忘れの場合、OVNINAVI.COMに登録したE-mailアドレスにパスワードをお送りします。登録E-mailアドレスを入力してください。


戻る