Special Noel : Beaux livres


PLONGÉE DANS L’UNIVERS ARTISTIQUE JAPONAIS
JAPONISME

On ne le dira jamais trop, l’art japonais a fortement influencé les artistes européens à partir de la fin du XIXème siècle lorsque le pays du Soleil-levant s’est ouvert au monde. Des marchands d’art occidentaux comme Siegfried Bing qui ont rapporté dans leurs malles des estampes, des porcelaines et autres objets fabriqués au Japon ont permis à des artistes comme Van Gogh, Toulouse-Lautrec d’explorer de nouvelles voies. Grâce à Lionel Lambourne et son livre, on découvre à quel point la culture japonaise a bouleversé la perception des peintres mais aussi des architectes vis-à-vis de leur environnement. Très bien illustré et édité de façon remarquable, ce livre contextualise de façon claire et abordable les apports japonais dans l’art occidental. Très bien illustré, il donne vraiment envie d’aller plus loin encore dans l’exploration du japonisme forgé en 1872 par le collectionneur français Philippe Burty “pour désigner un nouveau champ d’étude englobant les emprunts artistiques, historiques et ethnographiques aux arts du Japon”.

Japonisme, Echanges culturels entre le Japon et l’Occident, Lionel Lambourne, Phaidon, 2006, 59,95€.


Vincent Van Gogh, Portrait du père Tanguy, 1887-1888, huile sur toile
UKIYO-E

Comme pour Japonisme, les éditions Phaidon ont accordé un soin particulier à un autre ouvrage consacré à l’art japonais de l’ukiyo-e, aux images du monde flottant. Le soin particulier accordé aux quelque 600 illustrations qui le composent fait de ce livre un must. D’autant qu’il permet également de mieux appréhender cet art grâce aux excellents textes signés Gian Carlo Calza ou Mutô Junko. Au fil des pages, on découvre la richesse de la culture urbaine qui s’est développée dans le Japon des Tokugawa.

Ukiyo-e, Gian Carlo Calza, Phaidon, 2006, 95€.

C. L.


Utagawa Hiroshige, Nature morte avec mulet gris, 1832-1834
UTAMARO

Parmi tous les trésors de la fabuleuse bibliothèque d’art et d’archéologie constituée par le grand couturier Jacques Doucet entre 1906 et 1918, on trouve une collection de 110 albums illustrés japonais du XVIIe au XIXe siècle parmi lesquels figure Utamaro. Connu pour ses célèbres courtisanes dans le style ukiyo-e, dès 1788, Utamaro a aussi été illustrateur de poèmes kyôka créés chez Tsutajû au cours de réunions de poésie. Philippe Picquier a eu l’heureuse idée d’en reprendre trois : Ehon Kyôgetsubô (la lune folle), Ehon Gin Sekai (Paysage de neige) et Shiohi no tsuto (A marée basse) et de les publier dans leur forme initiale, c’est-à-dire reliés en accordéon. Cela permet de voir le dessin sur une double page entière sans casser le dos de l’ouvrage. Le lecteur profite ainsi pleinement des superbes estampes signées par le maître et de la délicatesse des couleurs.

Trois albums d’estampes : Paysages de neige, la lune folle, à marée basse, Utamaro, trad. de Jean Cholley, Ed. Philippe Picquier, 39€.